Laughing

A propos

Ashkenaze et séfarade par sa mère, anglais par son père, Marc Crofts s'est forgé une identité musicale allant au delà de ses origines, et qui s'est étoffée au fil de ses affections. Ceci lui vaut de jouer avec des musiciens du monde entier, d'Istanbul jusqu’à Séville.

 

Son intérêt pour les musiques traditionnelles et folkloriques prend racine dans l'enfance. Fasciné d'abord par le charango, il opte très tôt pour un autre instrument de petite taille : le violon. L'idée est déjà de voyager léger. En dehors de la musique classique, à laquelle il est exposé depuis toujours, c'est en famille que Marc découvre l'improvisation, le jazz, le klezmer, les musiques latines, etc.

Avide de savoir, il se dirige pus tard vers des études en lettres (grec ancien, philosophie, etc.), puis vers la Haute Ecole de Musique de Lausanne. En parallèle de ce cursus institutionnel, Marc fait beaucoup de voyages, et cherche à étendre son vocabulaire musical en chemin.

 

Depuis 2018 il se consacre principalement à son projet en trio, NOMADIM, dont il signe le répertoire. L'ensemble propose un jazz lyrique aux influences multiples. Le premier album est sorti en 2021.

Depuis 2020, Marc collabore avec Yardani Torres Maiani pour leur duo de violon flamenco: FALSETAS. Le projet comporte également un important volet pédagogique.

Parallèlement à cela, Marc dirige également son KLEZMER ENSEMBLE, dont il arrange la musique.

En 2022, l'ensemble flamenco NASMA, avec qui il joue depuis 2015, a sorti son premier album.

En tant que sideman, il est régulièrement appelé à se produire avec pas moins d'une dizaine de groupes, et depuis 2020 il enseigne le violon à l'ETM, école des musiques actuelles de Genève.

Son jeu et ses compositions sont nourris d'influences éclectiques, et pourtant traversés par sa personnalité.

Photo : Diego Fernandez